Naissance du blog : "A la recherche de....."

Site internet, référencement, google, blog......#grr...#prise de tête"


Conseil d'un pro... "Pour que M. Google ne t'oublie pas et voit que ton site a une activité régulière, il faut que tu fasses un blog". C'est sûr avec le temps que cela m'a pris, je ne vois pas modifier mon site tous les mois ! Un blog, c'est plus facile à animer régulièrement, on peut y parler de l'actualité d'un cabinet, des compétences du sophrologue. Il permet de faire connaître davantage la sophrologie par le biais de notes, de divers petites pratiques.


Bien présente sur les réseaux sociaux, je n'en voyais pas l'utilité. Grossière erreur de ma part ! Premièrement, toutes les personnes n'ont pas Facebook, Instagram, Twitter etc. : il y a les réfractaires, il y a les jeunes qui préfèrent d'autres réseaux sociaux m'indiquent que "Facebook, c'est has been et il y a aussi les plus vieux que moi qui ne voient l'utilité d'être sur les réseaux sociaux. Bon bref, un certain nombre de personnes qui ne vont pas avoir accés à mes publications. Deuxièmement, mon site baisse dans l'estime de M. Google.



Jusqu'à présent, je me suis trouvée des excuses, pas le temps, pas envie de mettre les mêmes choses que sur mes pages Facebook, Insta ou Linkeldin... Bref, je cherchais une idée. Et un beau jour, tel Balzac ou Archimède, "j’ai fait craquer mes doigts, j’ai jeté mon bonnet en l’air, et je me suis écrié : « Eurêka » (j’ai trouvé)! (Balzac, Théorie de la démarche,1833, page 615).


"Alors, c'est quoi ce blog ?" : allez-vous me dire...


- " C'est un genre de quête de sens"

- "Oui.... tu peux m'en dire un peu plus.." me dirait une collègue sophrologue

- "C'est une quête de sens, de la raison d'être de mes actions de sophrologue. Je peux pratiquer des techniques, des relaxations dynamiques, mais j'ai l'impression d'avoir perdu la base... en fait, je me suis éloignée de l'origine, des fondements de la sophrologie. La sophrologie n'est pas une boîte à outils où l'on pioche des techniques. Il me faut retrouver Caycedo, je l'ai perdu!"

- " Tu as perdu Caycedo... hum... hum, tu parles bien d'Alfonso Caycedo, le fondateur de la sophrologie ?"

- " Lui-même, sans le sens, les fondements, l'histoire de la sophrologie, je ne peux plus vraiment accompagner des personnes car être sophrologue, ce n'est pas que faire pratiquer des techniques, c'est autre chose... c'est un tout"


Voilà l'origine de la naissance de ce blog, un peu comme un journal intime, je vais me reconnecter à l'origine de la sophrologie tout en partageant avec vous ce chemin de l'aventure sophrologique.


« Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage. » Albert Schweitzer





34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout