Le B.a-ba d’un bon sommeil

Dernière mise à jour : mai 18

Le sens commun dit que dormir permet de récupérer. Mais savez-vous que le sommeil n’a pas grand chose à voir avec la fatigue musculaire ? En réalité, le sommeil offre de nombreux bénéfices sur le fonctionnement de notre corps et de notre psychisme. Alors que certaines fonctions de l’organisme ralentissent leur activité (la respiration, l’activité motrice et notre tension artérielle), d’autres sont favorisées par le sommeil. Le sommeil remplit certaines fonctions vitales. Le sommeil est commandé par notre horloge biologique, située dans notre cerveau. Grâce à elle, nous sommes actifs le jour et au repos la nuit.


1. J’apprends à connaître mes besoins en matière de sommeil


Poule ou Hibou ? Du matin ou du soir ? Bon ou mauvais dormeur ? Comment d’heures, je dois dormir ? Nous sommes tous différents en matière de besoins au niveau du sommeil et il faut les connaître. Comment ?


Une technique : Trouver la durée idéale de sommeil


Pendant une période de vacances de plus d’une semaine :

- se coucher dans les mêmes conditions qu’à l’ordinaire lorsque la fatigue se fait sentir

- dormir et ne pas mettre de réveil

- noter combien de temps a duré le sommeil en se réveillant naturellement

- renouveler cette expérience plusieurs fois pour vérifier la durée


En période de travail, un autre test est possible :

- se coucher un quart d’heure avant l’heure de coucher habituelle et voir si il y a besoin du réveil pour sortir du sommeil

- S’il y a encore besoin du réveil, se coucher encore quinze minutes plus tôt, etc.

L'objectif est de se réveiller sans l'aide d'un réveil et ainsi de connaître le nombre d’heures de sommeil nécessaire pour une bonne nuit.


Un outil précieux : Je remplis l’Agenda du sommeil


L’agenda du sommeil a un rôle thérapeutique spontané car il permet d'y voir plus clair sur son sommeil et de prendre conscience de certaines causes de dérèglement par soi-même. De plus, il permet au thérapeute d’accompagner au mieux la personne en ayant une « photographie » de ce qui se passe dans le quotidien de la personne.


Vous pouvez télécharger l'agenda du sommeil sur le lien suivant :

http://www.reseau-morphee.fr/wp-content/uploads/2009/01/agenda_2p.pdf


2. Je ne dérègle pas mon horloge biologique


J’ai des horaires de sommeil réguliers. Importance capitale, surtout l’heure du lever : Se lever à la même heure tous les matins, même le week-end. C’est votre horloge interne qui dicte vos rythmes de sommeil.


Bon à savoir : le corps a une mémoire. En se réveillant régulièrement à la même heure, il s'éveille naturellement à peu près aux mêmes horaires !


3. Je ne rate pas le train du sommeil


Quand le marchand de sable passe, je vais me coucher. J’écoute mes ressentis et je vais me coucher dès les premiers signes du sommeil : bâillements, paupières lourdes, yeux qui piquent…


Si vous le ratez, vous devrez prendre le train suivant, soit 90 minutes plus tard, c'est-à-dire au prochain cycle de sommeil.




4. Je ne laisse pas le petit vélo tourner dans ma tête


Ne pas se focaliser à tout prix sur son insomnie. Si on ne dort pas bien une nuit, on dormira mieux la prochaine… il faut éviter que cela devienne obsessionnel. Il vaut mieux privilégier plutôt la qualité du sommeil que la quantité, 8 heures de sommeil n’est pas une règle absolue. Le seul indice à prendre en compte, c’est quand on ne se sent pas en forme au réveil et fatigué le reste de la journée.



Bon à savoir :

Si vous êtes obligé de vous lever dans la nuit, prenez vous pour un chat et déplacez vous dans l'obscurité sans allumer de lumière pour ne pas dérégler son horloge biologique.





Bon à savoir : Pour vous rendormir, vous pouvez vous concentrer sur votre respiration, ce flux d’air qui rentre et qui sort de votre corps en suivant le chemin de l’air dans votre corps. Vous pouvez aussi suivre le chemin du parcours de votre corps en le visualisant… la plupart du temps, les personnes n’arrivent pas à le faire en totalité et se rendorment avant d’avoir terminé ;-)


Bon à savoir : Si vous n’arrivez pas à vous rendormir ou en cas d’insomnie, il ne faut pas rester éveillé dans son lit plus de 20 minutes car le petit vélo situé dans votre cerveau risque de se mettre en marche et vous allez ressasser tous vos soucis de la journée… Il vaut mieux se lever, aller dans une autre pièce et avoir une activité non stimulante. Vous retournerez vous coucher lorsque les signes du sommeil seront de nouveau de retour.


5. Je prépare mon sommeil dans la journée




396 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout