La sophro-promenade, une alliée contre le stress

Dernière mise à jour : 30 mai 2020

En rédigeant cet article, je pense à Sonia LUPIEN, neuroscientifique et Directrice du Centre d’Etudes sur le stress humain à Montréal, qui un soir, alors qu’elle pétait les plombs à l’heure du bain, a décidé de tout plaquer pour aller promener son chien…Elle nous explique que son chien lui sert souvent de soupape pour maîtriser son stress.


Période de confinement oblige, nous avons pu sortir pour les besoins naturels de notre toutou préféré. Qu’est ce qu’on l’a aimé notre Médor durant cette période … on a apprécié ces ballades et elles nous faisaient tellement du bien. Alors, pourquoi ne pas continuer après le confinement à profiter de ce moment unique pour transformer cette corvée de la ballade quotidienne, en un moment privilégié de rencontre ? Et pas d’excuses, ça marche aussi, si vous n’avez pas de chien.

Les astuces de Médor pour une promenade en conscience


JOIE et PLAISIR : oh, c’est top, on va sortir ! que je suis content, que je suis content ! j’aboie, je saute, je m’active. Je ne vous dis pas de faire exactement la même chose que votre chien, au risque de voir votre entourage se poser des questions sur votre santé psychique, mais il suffit de changer votre état d’esprit à l’idée de cette promenade. C’est votre moment, un break nécessaire dans votre journée.

CONCENTRATION et INSTANT PRESENT : Une fois sorti, Médor est un expert en instant présent. Il reste toujours en alerte, mais bien présent à ce qu’il vit. Il choisit de renifler chaque coin au gré de ses envies et flâne. Choisissez de vous concentrer sur la promenade en éteignant votre Smartphone. Respirez à pleins poumons, profitez du moment en observant votre environnement, vous remarquerez sûrement des petits détails que vous n’avez jamais vu jusqu’à ce jour.


DECOUVERTE DES SENSATIONS : En balade, le chien utilise tous ses sens pour explorer son environnement et prend le temps nécessaire pour chaque découverte. Qui n’a pas tiré sur la laisse en disant « allez, c’est bon, on avance ! ». Non, ce n’est pas comme ça que ça marche. Faîtes comme lui, éveillez tous vos sens sur le monde extérieur et sur votre monde intérieur. Observez votre respiration, sentez vos muscles travailler, le vent sur votre peau, les odeurs autour de vous et RALENTISSEZ. Médor se fout royalement du nombre de kilomètres qu’il fait, ce qui l’intéresse, c’est d’explorer consciencieusement qui est passé par là aujourd’hui. Servez vous de ce moment pour prendre conscience de votre météo intérieure, sans la juger.


SORTIR DE VOTRE ZONE DE CONFORT : Il adore découvrir de nouveaux lieux où il va faire de nouvelles rencontres olfactives, suivez-le dans ses déambulations. Laissez-vous guider par le plaisir de la découverte, mais peut-être aussi, par la découverte de nouvelles sensations intérieures. Constatez les changements qui peuvent s’opérer dans votre corps, dans vos pensées. Scannez votre corps, identifiez les parties tendues et celles plus relâchées. Prenez le temps de les détendre en portant votre attention dessus et en respirant plus profondément.

Vous l’aurez compris la promenade en conscience est une arme anti-stress qui permet de sentir mieux dans ses baskets. Trente minutes de marche quotidienne en pleine nature ou dans un parc suffisent. Ou profiter des week-ends pour se mettre à pratiquer le « Shirin-Yoku », le bain de forêt des japonais ?

Rencontre avec son environnement, rencontre avec soi-même, la promenade en conscience, avec ou sans Médor, a tout pour plaire. Technique que vous pouvez retrouver dans le programme Sophro-nature, en version améliorée « of course ».


Sophro-promenade, la pratique « must have » pour prendre soin de son écologie intérieure.




144 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout